|-- Brian Webb - theprp.com (27 mars 2002) -
Traduction : Camillou77
Interview originale en anglais ici.


PRP : Votre premier album a été récemment certifié Disque De Platine, alors que vous avez aussi obtenu le statut de Platine dans d’autres pays, sans parler qu’il a démarré n°1 sur les BillBoard charts et a reçu des éloges de la part du Time magazine. Est-ce que la vague continuelle de la réussite t’a déjà accablée ?
John : Pour nous, le succès n’est pas déterminé par le nombre d’albums que nous vendons. C’est plutôt en étant fier de ce que nous avons créé et à mon avis nous sommes autant couronnés de succès le jour de la sortie de l’album que nous le sommes aujourd’hui. Nous sommes juste fiers de ça et je ne pense pas que ça partira/s’enlèvera de la grandeur des albums si ça ne vend pas beaucoup de copies, et je ne pense pas que ça s’y ajoutera si ça se fait. Pour les dires du magazine Time, eh bien c’est juste une source des médias pour les gens pour apprendre plusieurs choses, et comme nous vendons beaucoup d’albums les gens s’y intéressent. Merci d’écrire à propos de nous mais écrire sur nous d’une manière positive ou négative ne fait pas de différences sur notre façon de créer notre art.

Avec une croissance constante des fans, vous devez jouer dans des endroits plus grands, avez-vous déjà omis l’intimité des spectacles plus petits ?
Nous avons fait tout ce que nous avons pu pour la garder dans les petites salles, telles que ce soir au lieu de faire un spectacle énorme à Londres, nous faisons 3 dates à Brixton Academy qui est probablement aussi petit que où nous pouvons aller maintenant. Jouer dans des salles plus petites et faire 15 nuits à l’Astoria n’aurait simplement aucun sens. Il y a du positif et du négatif à jouer dans des grandes salles. Le positif est de jouer en face de tout le monde et personne ne le rate et les fans ne profitent pas des trafiquants. Le négatif est que vous n’avez pas de sentiment d’intimité, mais nous croyons que, quelle que soit la taille de la salle, nous sommes toujours intimes avec notre public. Donc nous essayons et utilisons ce genre de mentalité.

Vous avez été un groupe qui tourne énormément, est-ce que vous avez l’intention de continuer à rester sur la route après « Toxicity » aussi longtemps que vous avez fait pour votre album précédent ?
Je ne pense pas que nous ayons vraiment le choix car la demande est plutôt énorme. Nous ne tournerons probablement pas autant d’années que nous avons fait pour le dernier album, et nous prendrons plus de pauses entre les tournées tout simplement car nous voulons que ça dure longtemps et ne pas nous tuer.

Comme tu as dit, la demande est énorme et vous avez récemment tourné en Australie pour la première fois. Comment était-ce ?
C’était génial, nous avons passé un bon moment. L’Australie est un endroit formidable pour tourner. Ils ne nous avais jamais vu avant, ils étaient très intéressés en voyant ou pas notre concert mesuré à notre album et je pense qu’ils étaient agréablement surpris de ce que a donné !

Le groupe a étendu ses activités plutôt tard, avec les side projects de Serj, Bad Girls et Serart, ainsi que son label Serjical Strike Records, Daron qui produit The Ambulance et Shavo qui mixe et dirige des vidéos. Et toi, tu ne fais pas de side projects en ce moment ?
J’en fais mais je n’aime pas vraiment en parler car ça ne fait pas partie du groupe. La plupart des choses que je fais, tu ne sauras jamais que c’est moi qui les ai faites. Pour le moment, je me concentre à 95% du groupe et à 5% de moi-même.

Avec le groupe qui établit énormément de fans grâce à votre succès récent, vous avez définitivement pu créer une solide plate-forme pour exprimer vos sentiments plus facilement à travers d’autres projets. Est-ce que tu crois que les side projects deviendront plus courants dans l’avenir pour le groupe ?
Tout le monde touchera un peu à tout, nous avons tous l’intention de nous servir de nos talents dans d’autres domaines qui peut-être toucheront System Of A Down dans un proche futur.

As-tu entendu parler des autres projets à venir de Serj, peut-être offrir une description sur ce à quoi les fans pourraient s’attendent ?
Oui bien sûr. Nous sommes vraiment fiers de ce que nous faisons et nous respectons et admirons chacun des autres talents donc nous voulons savoir les avis des autres membres du groupe. S’attendre à l’inattendu, c’est un peu farfelu.

Il paraît que le groupe travaille sur une prochaine vidéo, est-ce qu’il y a une estimation du temps que ça va prendre pour qu’elle sorte, ou peut-être même un renversement de ce que les fans peuvent s’attendre à voir dessus ?
Nous essayons de le faire sortir en décembre cette année. Beaucoup de séquences de concert. Pas beaucoup de backstage comme nous voulons que les gens aient une impression de ce que nous sommes en concert, et ce sera notre premier DVD, ce sera comme notre premier album dans ça, ça sera vraiment brut.

C’est tout à fait respectable de voir que malgré que vous ayez assez de succès pour emmener des groupes qui vous offriraient plein d’argent, vous choisissiez d’emmener les plus petites premières parties que vous aimez telles que Mindless Self Indulgence et The Dilligner Escape Plan. Après avoir passer énormément de temps à l’ouverture des concerts avec des premières parties de toute sortes, qu’est-ce que ça fait de pouvoir tourner avec des groupes que vous admirez et en tirer profit ?
Je ne comprends pas les groupes qui payent pour faire une tournée. Ça n’a pas de sens pour moi, je ne pense pas que c’est la meilleure façon pour aborder les choses. Nous choisissons les groupes que nous aimons regarder tous les jours. Nous ne voulons pas avoir un groupe de haut niveau qui sont écoeurés par nos goûts musicaux, que nous devons faire asseoir là et les supporter. J’aime regarder Dillinger Escape Plan et peut-être qu’ils ne sont pas le plus grand groupe du monde et n’ont pas une énorme attraction, mais nous présentons quelque chose un peu différent à notre public et je pense que nous avons un public qui comprend un peu plus les différents genres de musique et sont ouverts à la musique que vous l’aimiez ou pas. Nous ne voulons pas les décevoir en amenant le groupe rap métal le plus récent dont le label paierait 50 000 $ pour qu’on les prenne sur la tournée.

Est-ce qu’il y a d’autres groupes avec qui tu aimerais faire une tournée ?
Beaucoup de groupes. Queens Of The Stone Age, Rush. Beaucoup trop pour les citer.

Depuis votre début, proche du bas de la musique, jusqu’aux gros titres au Ozzfest, qu’est-ce que ça fait d’être revenu d’aussi loin et regardes-tu en avant pour voir ou attendre un groupe dans les classements de ces années en particulier ?
C’est sans aucun doute une progression. On a débuté sur la Seconde Scène en étant un seul groupe parmi beaucoup d’autres, puis on s’est amélioré jusqu'à devenir premier sur la Scène Principale et maintenant nous sommes dernier sur cette scène. Vous pourriez appeler ça une amélioration intéressante.

Il est dit que Serj a été poussé à obtenir le Mindless Self Indulgence ces années au Ozzfest, avec tout le soutien de System montré au MSI, est-ce qu’il y a une connexion spéciale entre les groupes ou est-ce que c’est plus l’admiration ou le respect mutuel ?
Ouais pourtant je ne crois pas que ça va arriver. Nous pensons juste que c’est un style de musique intéressant et nous l’aimons pour ce que c’est. Ce n’est pas ça pour tout le monde mais dans ce cas System Of A Down non plus.

Une production importante de chansons est encore laissée sur le côté des sessions d’enregistrement de « Toxicity », est-ce qu’il y a des projets pour les sortir sur un autre album ou un EP, peut-être plus tard dans l’année ?
Vous en verrez quelques unes sur des flip sides (b-sides), d’autres sur des bandes son mais la plupart seront gardées. Première chose, nous allons écrire ce prochain CD comme si nous n’avions pas de chansons mais vous en verrez peut-être.

Avant le 11/09, la plupart des albums contenant des propos politiques étaient ignorés de la tendance générale. Cependant, depuis ces tragiques évènements, la conscience du public dans son ensemble a été beaucoup plus perspicace. Est-ce que tu t’aperçois que le contenu lyrique des groupes prend peut-être plus à cœur maintenant qu’avant ?
Je ne sais pas si nous sommes vraiment un groupe motivé politiquement. Nous ne sommes sans doute pas effrayés de poser des problèmes politiques et sociaux. Toutefois, je ne sais pas si ça prend plus à cœur maintenant.

Peu après les évènements du 11/09, Serj a écrit un texte intitulé « Understanding Oil » que vous deviez plus tard enlever de votre site après avoir reçu des menaces. Est-ce que c’était frustrant d’avoir une opinion sur les évènements autant mal compris ?
Eh bien, c’est une chose typique qui arrive quand vous avez peur, ce que les Américains étaient, tout comme nous. C’est facile de chercher quelque chose à blâmer et parfois, les gens confondent le patriotisme avec la peur et ils essaient de montrer à quel point ils sont patriotes en réprimant quelque chose d’autre qu’ils n’ont pas encore compris. Avant de condamner quelque chose, essaye au moins de le comprendre. C’est tout ce que nous essayons de dire.

La polémique a semblé suivre le groupe de près autour de la sortie de l’album, comment c’était de vivre à travers l’émeute qui a pris place au concert catastrophique que tu as joué à Hollywood l’année dernière ?
C’était un moment terriblement mouvementé et je suis sûr que la maison de disque était contente de la presse libre qu’ils ont eue mais nous, nous ne le sommes pas. Nous avons été humiliés et ça, beaucoup de nos fans, et on ne sait même pas s’ils étaient nos fans ou s’ils voulaient juste voir un concert gratuit, s’en fichaient pas mal et n’ont montré aucun respect. Nous avons été profondément humiliés à cause de ça et nous nous attendions à plus de nos fans.

En ayant été signé par le label d’une major en 97, on pourrait dire que vous avez payé pour vous retrouvez là où vous êtes aujourd’hui, plutôt que beaucoup d’autres artistes qui ont rompu leur contrat pas longtemps après la sortie de leur premier album grâce à un succès unique. Que penses-tu du développement des groupes depuis ce temps ?
Nous avons passé beaucoup d’étapes, comme on fait plusieurs groupes comme Korn, The Deftones et Rage. Ces groupes font quelque chose qui n’est donné à personne d’autre et sont après imités par 50 groupes qui rendent sensationnel ce qu’ils imitent et ils se font beaucoup d’argent et vendent beaucoup d’albums. Toutefois, cette « recette » s’élèvera jusqu’au sommet et nous verrons qui est toujours là dans les 5/10 prochaines années. Aux groupes qui arrêtent rapidement, je leur souhaite bonne chance car parfois l’étoile brille 2 fois plus que normalement, et à la fin elle brille à moitié moins.

Une des choses qui manque vraiment dans la majorité du monde de la musique d’aujourd’hui est un manque de soutien et de développement d’un artiste pour les groupes à l’avenir prometteur. Il n’y a pas si longtemps, un groupe non orienté commercialement pourrait faire un clip et un an ou deux de tournée, il n’y avait pas de questions posées. Cependant, la plupart des labels d’aujourd’hui, au lieu de ça, font de la publicité pour un groupe au premier signe d’échec. Penses-tu que la musique dans son ensemble peut souffrir de ça quand ces gestes deviennent banals ?
Peut-être il y a 20 ans. Le développement d’un artiste n’a pas été une réelle issue pour les labels depuis 20 ans. Il y avait un temps où, si tu vendais 10 000 copies de ton album, le label serait derrière toi seulement si tu en as vendu 100 000. La réalité est que ces labels ne sont pas plus longtemps propres aux artistes mais aux sociétés qui ont un niveau bas et c’est ce à quoi elles sont intéressées. Elles doivent obéir en fait à leurs actionnaires.

Est-ce qu’il y a des groupes actuels que tu aimes particulièrement ?
Il y a beaucoup de bonne musique mais aussi beaucoup de merde et ce n’est pas vraiment à moi de dire qui est quoi. C’est plutôt aux gens de décider pour eux-mêmes.

A quoi pourrait-on s’attendre pour System en 2002 ?
Nous en tournée, nos culs posés.

La tournée de Pledge Of Alliance peut-être ?
C’est possible. Avec une bonne équipe et une bonne situation on le fera. Nous ne ferons rien de mal.

A propos de ça, quelque remerciements ou blâmes pour cette auto promotion?
Merci à tous ceux qui nous ont soutenus et pour les gens qui nous détestent merci aussi.


-- Haut de page --