>> Retour au sommaire

Capitale: Erevan
Population: 3 millions (2004)
Langue officielle: arménien
Groupe majoritaire: arménien (97,8 %)
Groupes minoritaires: azéri (0,6 %), kurde (0,4 %), russe (0,3 %), ukrainien (0,2 %), assyrien (0,1 %), grec, (0,1 %), etc.
Système politique: république unitaire divisée en 10 provinces


Comme vous le savez, les quatre musiciens de System Of A Down sont américains d'origine arménienne (Daron est le seul à être né sur le sol américain).
Outre un ahurissant tremblement de terre qui a touché le pays en 1988 (30 000 morts, un des plus meurtriers de l'histoire), l'Arménie a vécu une horrible tragédie durant la Première Guerre Mondiale  : la déportation et l'extermination d'une partie de sa population par la Turquie.

Cette tragédie est toujours bien présente au sein de la communauté arménienne mondiale qui se bat pour faire reconnaître officiellement ce qu'il s'est passé. John, Daron, Shavo et Serj n'échappent pas à ce besoin et utilisent leur art et leur exposition médiatique pour tenter de faire bouger les choses.


Rappel des faits...

En 1914, le Sultan Ottoman déclare un jihad notamment contre les Arméniens considérés comme traitre et espion à l'empire. Pourtant, l'Arménie avait déclaré quelques mois plutôt qu'elle remplirait ces devoirs de citoyens ottomans.

Mais à la fin du XIXème siècle, l'Arménie, désireuse d'établir son identité propre, avait demandé à ce que l'on réforme l'Empire Ottoman, appelant même le soutien des Européens. La réponse ne s'est pas fait attendre puisqu'entre 1895 et 1896, le sultan Abdul Hamid se retourna contre ce peuple. 100 000 personnes furent massacrées.

Bref, l'Arménie n'est plus en odeur de sainteté et le génocide commence 24 avril 1915 à Constantinople par une rafle de 2345 intellectuels qui seront exécutés sans ménagement. Le 29 mai 1915, le Grand Vizir promeut une loi autorisant les déportations. Elle sera abrogée le 4 novembre 1918, donc bien trop tard.

En 1915, des déplacements massifs et des exécutions de population de tout genre (homme, femme, enfant, vieillards…) sont ordonnées dans le but de vider complètement l'est de la Turquie de ses populations arméniennes. Bien sûr, une propagande est mise en place pour justifier et cacher ce génocide à la face du monde alors que de nombreux pays, tels que la Grande Bretagne , la France et la Russie tirent la sonnette d'alarme sans toutefois tenter d'actions claires pour empêcher ce massacre.


Et maintenant ?

Aujourd'hui, la Turquie refuse de reconnaître ces faits malgré l'existence de nombreux documents et témoignages.


Très sensible à ce sujet qui les touche directement, System Of A Down combat activement l'ignorance et l'hypocrisie qui règne autour de ce massacre. C'est que l'affaire est d'importance au sein de la première puissance du monde : ainsi, le groupe est très remonté contre le président Georges W. Bush qui n'a pas tenu son engagement de sa campagne électorale en 2000 à reconnaître publiquement le génocide arménien. Il faut également savoir que le sujet n'est pas présent dans les livres de cours du système éducatif américain !

Aujourd'hui encore, son administration fait tout pour bloquer le projet en Congrès pour des pseudos-raisons qui cachent des intérêts économiques comme l'indique Serj :
« L'omission des Etats-Unis du Génocide Arménien dans les livres de son histoire ne peut être fondée que sur des intérêts géo-politiques et financiers au Moyen Orient. Nous ne manquerons pas à notre mission d'exposer, d'instruire et de faire reconnaître des événements qu'on nous force à oublier. »

Aujourd'hui encore, l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne provoque de nombreuses protestations par rapport à leur position sur le sujet. Toutefois, le groupe a d'ailleurs salué l'initiative du gouvernement français qui a reconnu officiellement ce génocide le 29 juillet 2001.

A cause de leur engagement sur ce sujet, le groupe a annulé en sa venue en Turquie en 1998 alors qu'il accompagnait Slayer en tournée mondiale. La raison en est toute simple comme l'explique Serj Tankian en 1999  :
« Si nous les avions assurés, nous aurions évoqué le génocide arménien et nous aurions été certainement arrêtés par la police turque. J'aurais vraiment voulu chanter ces chansons là-bas, non pour provoquer, mais pour expliquer aux jeunes Turcs ce qu'ils ne peuvent trouver dans leurs livres d'histoire. On nous avait prévenu que toute allusion politique dans ce pays nous enverrait directement en taule et nous n'avions pas envie de revivre Midnight Express. »

A savoir : un clip officieux de Holy Mountains est en circulation sur le net. Très virulent envers la Turquie, il n'est absolument pas l'œuvre du groupe qui a toujours préféré la contestation éclairée et la démarche citoyenne à des manœuvres racistes et des attaques indignes.
Watch out  !